Skip to main content

Cameroun: Samuel Eto'o tâcle un député qui doute de sa volonté de démissionner

S Etoo

 Entre ceux qui ont été surpris par l'annonce de sa démission, et ceux qui doutent de cette volonté réelle de Samuel Eto'o de vouloir quitter la tête de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot), le match est corsé. Et il peut virer parfois à l'affrontement verbal, comme ça a été le cas, ce mardi 6 février 2024, entre le concerné lui-même et un parlementaire, Aboubakar Ibrahim.

L’élu du peuple s'est montré sceptique quant à la volonté du président de la Fecafoot de rendre le tablier. S'interrogeant sur la possibilité d'une vraie-fausse démission. Une prise de parole publique qui a fait réagir à son tour le quadruple Ballon d'or africain.

Dans une publication, Samuel Eto'o fait comprendre que la “médiocrité est d'abord et avant tout un trait de caractère” qu'il ne partage pas personnellement. Elle consiste, selon lui, à se contenter du peu. Puis d'établir subtilement une sorte de parallèle avec ses détracteurs : «M. Aboubakar Ibrahim, monsieur le député, s’il vous plaît. La médiocrité est d’abord et avant tout un trait de caractère. Le fait de se contenter personnellement de donner moins que le meilleur de soi-même, une résignation individuelle mêlée de léthargie (...). La médiocrité ne tarde pas à se métastaser dans la société, mettant la nation en péril. Je vous comprends monsieur le député», a-t-il publié.

C'est le lundi 5 février que Samuel Eto'o a déposé sa lettre de démission auprès du Comité exécutif de la Fecafoot, selon un communiqué de l'instance dirigeante. Mais cette décision de l'ancien footballeur a été rejetée unanimement, suite à une réunion d'urgence des membres dans la soirée, dans un hôtel de Yaoundé. L'opinion publique reste divisée sur le sujet.

F.Y.

Pin It
  • Vues : 477