Skip to main content

Soul Bang's: L'affaire s'est réglée avec l'implication d'un ministre...

 IMG 20240219 WA0097



C'est ce qui s'appelle passer un mauvais quart d'heure. Et le chanteur guinéen de RnB, Soul Bang's, n'est certainement pas près d'oublier le cauchemar vécu, dans la nuit du dimanche au lundi 19 février, à l'aéroport international Blaise Diagne de Diass (47 km au sud-est de Dakar) au Sénégal. Dans la vidéo désormais virale sur internet, l'artiste chanteur dénonce la brutalité policière dont il a été victime avec sa femme Manamba Kanté, alors qu'ils se rendaient tous les deux au festival organisé par la chanteuse sénégalaise Coumba Gawlo. Mal lui en a pris à son arrivée, puisque selon ses déclarations dans la vidéo diffusée en direct sur sa page Facebook, son passeport ainsi que celui de son épouse ont été confisqués par les services de polices de l'aéroport. Il aurait ensuite reçu des coups de la part d'agents de police, le forçant à les suivre dans une salle annexe pour un interrogatoire dont il dit ignorer le motif.

Si cette partie des faits n'est pas visible dans la vidéo au lancement du direct, on peut néanmoins apercevoir des policiers tentant d'obliger Soul Bang's à les suivre jusque-là dans un bureau attenant, visiblement celui d'un responsable de la police. Les agents stoppent la brutalité, lorsqu'ils s'aperçoivent qu'ils sont filmés en direct… Mais les images, les explications du chanteur et de sa femme, qui détaillent les faits, ont suffi depuis lors à créer l'émoi au sein du public qui dénonce une forme de maltraitance.

Le ministre guinéen des Affaires étrangères, Dr Morissanda Kouyaté, a été informé de l'incident grâce à l'Ambassade de Guinée à Dakar, tard dans la nuit du dimanche. Il s'en est aussitôt saisi, alors qu'il se trouve en mission à Addis Abeba, comme il l'indique sur ses réseaux sociaux. «Malgré qu’il était 3 heures du matin à Addis Abéba où je suis actuellement j’ai tenu à prendre en mains moi-même cette grave altercation entre des policiers sénégalais et le couple Soul-Manamba; il s’agit de deux hautes personnalités de notre pays. Une forte équipe de notre ambassade à Dakar leur a porté assistance et j’ai parlé avec de hautes autorités du Sénégal», explique le diplomate.

À l'en croire, le malentendu serait parti “du fait que Mme Soul, (Manamba Kanté : ndlr) ne pouvait pas répondre à la question rituelle des policiers qui demandaient l’adresse à laquelle elle serait à Dakar”. En effet, c'est l'une des questions d'usage dans la plupart des aéroports et la réponse est déterminante dans le processus d'enregistrement des visiteurs.

«Après les explications des deux parties j’ai proposé au couple Soul-Manamba de choisir, entre porter plainte avec l’assistance de notre ambassade (à Dakar : ndlr) ou régler l'affaire à l’amiable, étant donné qu’il a aussi commis des erreurs notamment les fameux refus d’obtempérer et outrage à agent dans l’exercice de ses fonctions.

Le couple a choisi le règlement à l’amiable. C’est ce qui vient de se faire. Félicitations à l’équipe de l’ambassadeur Mandjou Dioubaté», déclare le ministre Morissanda Kouyaté. Avant de lancer ces mots qui sonnent comme une mise en garde ferme : «Nous allons mettre fin à ces tracasseries policières au Sénégal vis-à-vis des Guinéens. Heureux et fier de servir mon pays sous le leadership du Général Mamadi Doumbouya.»

Si l'affaire est désormais classée, il n'empêche qu'elle a fait grand bruit, d'autant que ce n'est pas la première fois que des artistes africains se plaignent du comportement inapproprié des policiers sénégalais à l'aéroport, l'une des principales portes d'entrée de leur pays. Le chanteur ivoirien de Gospel, KS Bloom, en a fait les frais en novembre 2022, lorsqu'il avait été giflé par un policier avant d'être emmené, passablement sonné et étourdi, pour signer une décharge dans les bureaux de police.

Après l'intervention de son ministre, Soul Bang's et sa femme Manamba Kanté ont pu regagner Dakar, où ils devront prendre part au festival pour lequel ils sont invités.

François Yéo

Pin It
  • Vues : 555