Skip to main content

Editorial : Voici la Côte d’Ivoire…

Burkina CAN2023 1

Voici la Côte d’Ivoire que des agitateurs publics salissent depuis 2011 sur les plateaux télé camerounais ou sur l’Internet (journaux en ligne, YouTube, Facebook, TikTok, WhatsApp…). Voici la Côte d’Ivoire que des journalistes constipés par le nombrilisme s’évertuent à présenter sur les réseaux sociaux des pays développés comme une dictature. Voici la Côte d’Ivoire que des Ivoiriens disent détester à des gens qui donneraient tout pour être à leur place. Voici la Côte d’Ivoire qu’ils vous ont toujours cachée.

Voici la Côte d’Ivoire de ces Ivoiriens volontairement naturalisés français, américains et autres, uniquement dans le but profiter de la sécurité sociale et autres avantages des pays développés, et qui incitent leurs parents à chasser tous les allogènes et étrangers de Côte d’Ivoire tous les jours sur les réseaux sociaux au lieu de rentrer mettre leur lumière au service de ce pays qu’ils disent tant aimer.

Voici la Côte d’Ivoire qui sort d’une crise identitaire abusivement qualifiée de politique. Voici la Côte d’Ivoire où la plus petite broutille est montée en épingle par des gens haineux pour discréditer leurs autorités, oubliant que le crachat lancé à l’air finit par retomber sur le visage du cracheur, comme le dit un proverbe de chez nous.

Toutes ces belles rencontres sportives suivies avec passion par des milliards d’amateurs ou de sportifs depuis leur salons douillets en France, en Angleterre, à Dubaï, à Beijing, à Moscou, aux USA, au Mexique, au Brésil, bref autour du monde, toutes ces rencontres de flamme et de feu se déroulent à Korhogo, à San Pédro, à Yamoussoukro, à Bouaké et à Abidjan, soit aux quatre coins de la Côte d’Ivoire. Là où tous ceux qui ont fait le déplacement de l’Afrique ont le choix de se rendre en voiture ou en avion, confort assuré.

Ouverture CAN 8

Voici la Côte d’Ivoire qui reconnaît à chacun son mérite, le pays où le Nigérien récupère les restes d’attiéké pour les revaloriser sous la forme du garba, le pays où le Libanais investit son argent pour construire de magnifiques centres commerciaux conforté par un retour rapide sur investissement, le pays où tous ceux qui acceptent de se soumettre à nos lois prospèrent, le pays dont les habitants passent tout en dérision, car ils n’ont peur que du Dieu unique révélé ailleurs mais déjà connu dans nos bois sacrés.

C’est une terre d’amour. 25% de sa population – selon les chiffres repris en boucle dans le monde – sont étrangers et non d’origine étrangère. La plupart de ces Français, Libanais, Turcs, Américains, Maliens, Burkinabè, Guinéens, etc. prendraient même avec plaisir la nationalité ivoirienne s’ils en avaient la possibilité, parce qu’ils ont trouvé ici une terre fertile d’amour où ils peuvent donner libre cours à leur génie.

A la faveur de la 34ème édition de la coupe d’Afrique des nations de football, l’Afrique et le monde découvrent de leurs propres yeux la Côte d’Ivoire et les Ivoiriens tels qu’ils sont. Chacun voit aujourd’hui le fossé qui sépare la réalité de tout le mensonge, le dénigrement, le venin déversé à l’extérieur par de petites gens vivant de tromperies et de facilités.

Voici la Côte d’Ivoire du 3ème mandat du Président Alassane Ouattara, voulu par les populations ivoiriennes elles-mêmes et décrié par des Occidentaux qui souhaitent imposer à l’Afrique des schémas calqués sur leurs valeurs, sans considération aucune pour les siennes.

Bien sûr, cette Côte d’Ivoire doit se parfaire si elle veut continuer sur sa lancée. Elle sait qu’elle doit se défaire des affairistes sans foi ni loi qui pensent la contrôler. Raison pour laquelle le Président Ouattara a commencé par en faire l’un des 10 pays au monde possédant le plus grand nombre de lois, sinon les meilleures. Raison pour laquelle, il l’a dotée d’instruments de bonne gouvernance tels que la Cour des comptes, la Haute autorité pour la bonne gouvernance, l’Inspection générale d’Etat, le Pôle économique et financier, un Parlement, et une armée, une gendarmerie et une police fortes, pour ne citer que ces institutions. Raison aussi pour laquelle il l’a doté d’infrastructures de qualité chargées de booster son développement économique.

Voici la Côte d’Ivoire terre d’hospitalité et de fraternité. Pour les uns. Pour les autres aussi. Toute honte bue…

Ouverture CAN 4

Seydou Koné

Pin It
  • Vues : 569